Historique Les projets d'énergie citoyenne ont été initié en 2017 par des citoyens de Guipel réunis à l'initiative de quelques-uns pour réfléchir à la transition énergétique et la manière d'y participer. Ces premières rencontres ont permis de formaliser nos objectifs et de nous constituer une culture commune.

Ainsi, dès début 2017 un collectif citoyen s'est organisé autour d'un groupe moteur d'une dizaine de personnes, et a organisé de nombreuses discussions, réflexions et présentations afin de mettre en place des projets de production d'énergie renouvelable.

Afin de structurer cette dynamique, l'association loi 1901 ENERGUIPEL a été constituée. Elle a eu pour objectif l'identification des premiers projets de production, la création d'une société dédiée pour la collecte d'épargne citoyenne et le lancement des centrales, ainsi qu'à plus long terme des actions de sensibilisation autour des projets citoyens de production d'énergie renouvelable et de la maîtrise de la consommation d'énergie.

En octobre 2018, la SCIC SAS La coopérative des survoltés est créée comme personne morale distincte de l'association, afin de mener à bien le volet de création de moyens de production d'énergie renouvelable du projet.
Enjeux et objectifs La crise climatique et l'épuisement des ressources sont au cœur des enjeux énergétiques : nos modes de production et de consommation énergétiques ne sont pas durables et la hausse des prix de l'énergie, notamment des tarifs de l'électricité est une menace pour les plus démunis. Notre société est globalement peu résiliente face à ces crises.

Les énergies fossiles et nucléaires, outre leurs impacts sur l'environnement (climat, pollutions, déchets radioactifs etc.) et leur épuisement programmé, ont structuré en France une organisation centralisée de l'énergie, réduisant les citoyens et acteurs locaux à de simples consommateurs d'énergie, sans influence sur la chaîne de l'énergie dans sa globalité. Elles appartiennent au passé.

La réduction de nos consommations énergétiques et le développement des énergies renouvelables sont maintenant incontournables. Il s'agit d'inventer un modèle éthique, solidaire et responsable de la gestion de l'énergie, aux ambitions suivantes :
  • promouvoir les comportements sobres en énergie ;
  • promouvoir l'efficacité énergétique ;
  • développer les énergies renouvelables ;
  • permettre à chacun de satisfaire ses besoins de base en énergie ;
  • rapprocher les lieux de production des lieux de consommation ;
  • relocaliser les décisions, les investissements et les bénéfices au sein des territoires ;
  • offrir à chaque citoyen la possibilité d'investir dans des moyens de production.
Cette réorientation urgente passe par une réappropriation citoyenne, collective et écologique des enjeux énergétiques en accord avec le territoire et ses acteurs. Les énergies renouvelables et la maîtrise de l'énergie rendent cette réappropriation possible : en plus de leur dimension écologique, elles offrent aux citoyens et aux collectivités locales l'opportunité de décentraliser la production énergétique et d'être responsables et acteurs décisionnaires des questions énergétiques.

Face aux dérives de la financiarisation de l'économie, elles ouvrent également aux citoyens et acteurs locaux de nouvelles possibilités de création de richesse locale dans des activités éco-responsables et à visée non-spéculative. Qu’est-ce qu’une SCIC ?
La coopérative des survoltés est une Société coopératif d'intérêt collectif. Il s'agit d'un statut créé par la loi 2001-624 du 17 juillet 2001.

Une société commerciale

Les SCIC peuvent prendre la forme de société anonyme (SA), société par action simplifiée (SAS) ou de société à responsabilité limitée (SARL). La coopérative est une SAS. A ce titre, elle

Une coopérative

Une SCIC respecte les règles coopératives :

  • Le pouvoir est réparti selon la règle 1 personne = 1 voix ;
  • Tous les associés sont impliqués dans la vie de l'entreprise et les principales décisions de gestion ;
  • Une partie des résultats (57,5% minimum) est maintenue dans la société sous forme de réserves impartageables, pour alimenter la trésorerie ou être investis dans le développement de l'activité de la coopérative. Elles ne peuvent pas être affectées à la rémunération des parts sociales des associés.

Des intérêts collectifs

La SCIC permet d'associer des acteurs multiples autour du même projet : salariés, producteurs, usagers, bénévoles, bénéficiaires, collectivités publiques, entreprises, associations, particuliers … L'actionnariat est ouvert à toute personne physique ou morale de droit privé et aux collectivités locales jusqu'à 50% du capital. La SCIC produit des biens et services qui répondent aux besoins collectifs d'un territoire (ex : production d'électricité).

D'autres SCIC ?

Le statut de SCIC est encore assez récent (2001), mais se développe très rapidement. Vous connaissez peut-être :

  • Les ENERCOOP régionales
  • Des structures de gestion du bocage en Bretagne (Bois bocage Energie)
  • Le café des possibles à Guipel !
  • De nombreuses structures d'énergie citoyenne

En savoir plus ?